July 31, 2008

Delicious ou l'art de se faire attendre

Posted by

amo@emakina.fr

DELICIOUSZ.pngNormalement le web 2, c’est un service qui évolue au rythme de ce qu’on font ses utilisateurs (tribute to Tim O’ Reilly). Exception notable à la règle, Del.icio.us, qui n’avait plus bougé depuis 2005 quand même et qui nous livre une vraie refonte avec nouveau (et superbe) design et plein de fonctionnalités, notamment du social qui manquait vraiment beaucoup à la longue. Pour les détails, je vous revoie vers un excellent billet de RWW.
Personnellement, ça ne fera pas quitter Diigo, bien plus puissant à mon goût en terme de marquage et partage, mais que je déverse dans mon bon vieux compte Del.icio.us. En effet, si ce dernier s’est figé il y a 3 ans alors que le monde continuait de tourner, un petit quelque chose lui faisait conserver sa notoriété. Un peu comme Flickr, sa force réside dans sa capacité de dissémination, son API, sa très forte appropriation par le reste du web.
Le petit damier bleu est partout dès qu’il s’agit de proposer du bookmarking et le flux est approprié par tous les services agrégateurs de Facebook à FriendFeed. Les contradicteurs ont beau être vachement mieux, ils n’ont pas cette position et cette forme d’universalité. Alors, même si on ne s’en sert pas directement, ça fini quand même dedans, ne serait-ce que parce que ça contribue à un des grands gisements d’intelligence collective du web.

Comments are closed.